Quels sont les cinq façons d’aider votre bébé à dormir ?

Dormez maintenant que vous ne dormez plus est l’une des nombreuses phrases sympathiques qu’une femme dans l’attente d’une douceur est constamment répétée. Il est plus qu’évident que pour s’occuper d’un nouveau-né qui ne sait pas boire, manger, bouger et parler, il faut renoncer à quelques heures de sommeil pour intervenir sur les besoins fondamentaux du bébé, mais ne vous inquiétez pas car, même les enfants : incroyable, mais vrai ont besoin de se reposer et c’est précisément à ce moment que vous devrez en profiter aussi. De plus, tous les enfants ne sont pas les mêmes et si un de vos amis a passé des nuits interminables sans dormir, la même règle ne s’applique pas nécessairement à vous aussi. Alors armez-vous de beaucoup de patience, d’optimisme, d’amour et de courage, mais aussi de la connaissance de quelques astuces à suivre pour guider votre enfant vers un sommeil réparateur et l’éduquer à le faire dans une extrême sérénité.

A. 5 façons d’aider votre bébé à dormir 

Les enfants sont habitués, ils se sentent en sécurité et calmes en suivant des schémas précis dans lesquels ils savent comment se déplacer et ce qui va se passer ensuite.

1) Prendre un bain chaud et relaxant

L’habituer dès la naissance à une routine du soir avant la longue nuit de sommeil fera comprendre au bébé, avant l’heure du coucher, qu’on est sur le point de s’endormir. Il est recommandé de prendre un bain chaud et relaxant, donc pas trop vite, de faire un bon massage avec de l’huile ou de la crème et avec le temps, de passer des câlins et des douces mélodies à la lecture de contes de fées en compagnie d’une faible lumière.

2) L’alimentation en faveur du soleil 

Il est également important de garder un œil sur l’alimentation. Certains aliments contiennent un acide aminé qui donne de la tranquillité et favorise donc une détente propice au sommeil. On parle par exemple de yaourt, de lait, de riz, d’orge et de légumineuses où l’on trouve l’acide aminé tryptophane, qui agit sur les mécanismes de régulation de l’humeur. Les autres aliments recommandés sont les courgettes, les bananes, les carottes, les prunes et les épinards qui, étant des aliments riches en potassium, un sel minéral qui régule le rythme cardiaque, favorisent la relaxation.

3) Utiliser le sac Nanna

De nombreux enfants se réveillent la nuit parce qu’ils découvrent qu’ils sont en mouvement et ont alors froid. Le sac de couchage est une sorte de couverture portable qui empêche l’enfant de se découvrir. En enveloppant complètement l’enfant, il se sent plus enveloppé et protégé, ce qui lui donne la chaude sensation d’un câlin. C’est aussi plus sûr que les couvertures, car il n’y a aucune chance que cela se retrouve sur son visage. Il existe différentes lourdeurs selon la saison et différents modèles qui changent selon le type d’ouverture ou la forme : certains sont fermés comme un sac en dessous, d’autres ont deux sorties pour les pieds.

4) Mettez en place un rythme de sommeil et réveil

Si vous remarquez que votre enfant a un rythme élevé, essayez de le faire évoluer progressivement vers un rythme de sommeil et réveil régulier. Par exemple, si votre enfant est habitué à s’endormir trop tard et à se réveiller trop tôt, vous devez gagner une dizaine de minutes par jour et adapter vos habitudes. Il est également important d’apprendre à votre enfant à faire la différence entre une sieste après le déjeuner et une longue nuit de sommeil. Dans le premier cas, il est préférable de toujours laisser entrer un peu de lumière dans la pièce et de continuer à faire le reste des tâches sans trop se préoccuper du bruit. La nuit, au contraire, il vaut mieux rester complètement dans le noir et le silence, en leur faisant comprendre que c’est le moment réel du sommeil de la nuit, qui doit donc durer plusieurs heures et affronter le jour suivant.

5) L’importance du contact

Il est tout à fait normal que l’enfant veuille dormir au contact de sa mère. Entre 8 mois et 3 ans, les enfants développent une anxiété dite de séparation. Pour qu’il se sente en sécurité, il est important que la mère réponde immédiatement et avec sensibilité à ses appels, en créant une confiance profonde dans leur relation. Il est recommandé d’endormir les enfants en établissant un contact physique cyclique sous forme de caresses légères sur le dos ou la tête et, au cas où ils se réveilleraient pendant la nuit au lieu de secouer ou d’allumer la lumière et de le prendre immédiatement dans vos bras, de répéter les mêmes gestes rassurants pour le faire dormir à nouveau. La nuit est un peu le miroir de ce qu’il a vécu pendant la journée. Vous devez éviter de trop stimuler le bébé et lui laisser un moyen et un espace pour jouer tout seul. Ainsi, il apprendra non seulement dans le jeu à se débrouiller tout seul, mais aussi au moment du coucher, il sera plus conscient qu’il est capable de le faire sans l’aide d’un adulte. Ne soyez donc pas trop présents pour mener le jeu même si vous le faites ensemble, laissez-les s’exprimer et développer leur imagination. Laissez-les se décharger physiquement, mais sans les surcharger avec des engagements et des changements environnementaux constants. Évitez la télévision et les écrans dans les heures qui précèdent le coucher.