L’allaitement maternel : c’est quoi exactement ?

Le lait maternel est l’aliment le meilleur, le plus pratique et le moins cher pour le nouveau-né. L’allaitement maternel devrait donc être une évidence pour les mères. Cependant, un coup d’œil aux statistiques actuelles montre que ce n’est pas le cas, bien que plus de 90 % des bébés nés dans les hôpitaux en Allemagne soient allaités. Cependant, à l’âge de 6 mois, seuls 48 % des bébés peuvent encore déguster le super cocktail. Trop peu, selon l’Institut fédéral d’évaluation des risques : BfR, car le lait maternel est exactement adapté aux besoins de l’enfant et protège à la fois la mère et l’enfant de certaines maladies. La Commission nationale de l’allaitement maternel du BfR, créée il y a 10 ans, s’est fixé comme objectif les conditions norvégiennes. Là-bas, 80 % des enfants sont encore entièrement allaités à l’âge de 6 mois.

A. Modèle Norvège

Il y a environ 30 ans, la Norvège se trouvait dans une situation similaire à celle de l’Allemagne aujourd’hui : en raison de la médicalisation de l’accouchement, de la séparation de la mère et du nouveau-né pour des raisons d’hygiène et de la disponibilité d’aliments en bouteille au bon moment : prescrits par le corps médical, le nombre de mères allaitant encore au sixième mois après la naissance était tombé à 30 %. Le renversement de tendance a commencé auparavant. Elle reflète la nouvelle image que les femmes ont d’elles-mêmes, mais découle également du fait que l’État et le système de santé publique, en collaboration avec les employeurs, ont créé des conditions qui permettent aux femmes norvégiennes d’allaiter complètement leurs enfants à partir de six mois. En outre, l’opinion publique a fondamentalement changé, elle ne perçoit plus l’allaitement comme un fardeau, mais comme un plaisir.

B. La situation en Allemagne

Le fait que le nombre de mères en Allemagne qui allaitent pendant plus de six mois augmente à nouveau est certainement aussi un succès du travail éducatif inlassable de la Commission nationale pour l’allaitement maternel du BfR. Au sein de cette commission, des médecins, des sages-femmes, des conseillers en allaitement et des groupes d’entraide travaillent ensemble pour améliorer les conditions d’allaitement dans les hôpitaux, sur le lieu de travail et dans le secteur privé. C’est une politique de petits pas, mais efficaces, qui est menée ici. Et il connaît un succès. Par exemple, la production de portions quotidiennes gratuites de lait maternisé a été arrêtée. Dans le passé, de telles épreuves ont tenté certaines mères de ne pas s’engager sur la voie de l’allaitement maternel, mais de faire en sorte que leur bébé s’habitue immédiatement au biberon.

C. Avantages de l’allaitement pour la santé

Bien que l’allaitement maternel ne soit pas une panacée et n’offre pas une protection absolue, les enfants allaités sont moins susceptibles de développer des infections des voies respiratoires supérieures et du tractus gastro-intestinal. Des observations à long terme suggèrent que le lait maternel peut offrir une certaine protection contre les allergies et que l’allaitement réduit le risque d’obésité. Les enfants allaités au sein ont également un risque plus faible de développer un diabète sucré de type 1.

D. Qui ne peut pas allaiter ?

Seules quelques maladies sont considérées comme un obstacle à l’allaitement. Les mères atteintes d’une infection par l’hépatite C, par exemple, peuvent certainement allaiter, selon les experts. Les mères infectées par le VIH sont différentes : elles ne doivent pas allaiter. Les mères concernées doivent toujours demander un avis qualifié. Les enfants malades et immatures doivent également recevoir du lait maternel si possible. Cela nécessite des efforts particuliers de la part du personnel des maternités.

E. Brochures en différentes langues

Un autre aspect important de la promotion de l’allaitement et du conseil en allaitement est la fourniture d’informations aux citoyennes de langue étrangère. La Commission nationale pour l’allaitement maternel publie donc ses brochures en plusieurs langues. Des informations sur l’allaitement peuvent être obtenues gratuitement en allemand, turc, russe, italien ou anglais auprès du bureau de la Commission nationale de l’allaitement maternel au BfR.