Comment se préparer pour un voyage en train avec un bébé ?

En tant que voyageur intrépide et aventureux, on n’aurait pas dû avoir peur de les affronter et pourtant on avoue que voyager en train avec un nouveau-né pour la première fois est un peu effrayant, surtout parce qu’on était seul. Le voyage a-t-il été confortable ? Est-ce qu’il ira bien, pleurera-t-il ou dormira-t-il tout le temps ? Et surtout, où va-t-on mettre la poussette ? Il y avait tant de questions qui ont encombré les préparatifs avant notre départ.

Les avantages et les inconvénients du voyage en train avec bébé

Le train donc. C’est le mode de transport que vous avez choisi pour partir en vacances. Comme toujours, il y a des avantages et des inconvénients. Vous les connaissez sans doute, mais, refaisons un petit tour d’horizon assez rapide. Le train c’est bien parce que :

  • on ne conduit pas
  • on ne peut pas emporter tout son bazar (mais en même temps, ça oblige à trier et à ne prendre que le strict nécessaire !)
  • on peut faire pipi et se restaurer quand on veut
  • le bébé peut y faire du quatre pattes (on va en reparler)

Est-ce que les bébés peuvent voyager gratuitement en train ?

Il est difficile de savoir si un bébé doit avoir une place payée ou non. En Italie, par contre, ils voyagent gratuitement sans siège assigné, s’ils ont des enfants de moins de 3 ans. Dans les deux cas, une grande économie, en somme, surtout pour ceux qui sont obligés de voyager très souvent avec des enfants à la traîne. Voyager en train avec un nouveau-né n’est pas comme voyager avec un enfant de 1, 2, 3 ou 4 ans.

Place pour les affaires du bébé dans le train

En pratique, il y a un espace à côté de votre siège qui vous permet de placer votre bébé dans son landau ou sa poussette, sans déranger personne. Pour le changement de couches, sur certains trains en Italie, les salles de bain des voitures numéro 3 sont généralement équipées de tables à langer.  Sur Italo, par contre, c’est la salle de bain de la voiture numéro 8 (accessible aux handicapés), qui dispose d’une table à langer à l’intérieur, très confortable, sur laquelle on peut changer la couche.

Ce qu’il faut mettre dans le sac à langer

Pour éviter toute confusion, l’idéal, si vous vous apprêtez à voyager en train avec un nouveau-né, est de préparer une valise ou un sac minimaliste. Bien sûr, il y a des articles indispensables dont vous ne pouvez pas vous passer et on comprend. On a été absente de la maison pendant près d’un mois et, malheureusement, étant seule avec le bébé, on a préféré voyager léger mais, une fois arrivée, on a manqué beaucoup de choses qu’on devait évidemment racheter. Dans le sac du bébé ne manquait pas, cependant, tout le nécessaire pour le voyage : couches, lingettes, dormeuses, bavoirs et crèmes diverses.

Entre autres choses à mettre dans le sac pour le change, ne peut manquer une confortable table à langer portable, alliée valable de tout voyage, court ou long, quelques bodys de rechange, draps et couvertures à volonté pour le garder au chaud, même et surtout en été. Nous savons tous à quel point la climatisation des trains est une véritable énigme (toujours trop froide ou trop chaude) et il faut partir préparé à toute éventualité, panne ou froid glacial qui pourrait exister.

Pour un voyage avec bébé confortable et utile

À garder près de vous pour le voyage : un sac avec des jouets, pas trop petits, pas trop gros, mais surtout : pas bruyants. À moins d’adorer les regards désapprobateurs de vos voisins bien sûr. Comme pour la voiture : ne sortez pas tous les jouets en même temps. Bébé se désintéressera tellement vite de tout, vous vous retrouverez alors, bêtement, sans munition ! Alternez également, si bébé marche, avec quelques balades dans les couloirs. Votre dos vous remerciera.

Un sac pour le change avec notamment une tenue complète pour bébé, des couches, des lingettes. Oui, il existe dans les rames de TGV des espaces pour changer bébé en toute sérénité. En gros, c’est un peu comme la caisse qui n’avance pas à partir du moment où vous vous engagez dans la file : l’espace bébé est systématiquement à l’opposé de votre voiture. On exagère à peine, prévoyez donc un petit matelas à langer afin de pouvoir pallier à une explosion de couche sereinement de votre place.

Si vous voyagez seule avec votre bébé, prévoyez absolument votre repas en plus de celui de bébé. Car vous ne pourrez clairement pas trop vous déplacer et notamment pas jusqu’à la voiture-bar. Idem : vous ne pourrez pas aller faire pipi. À moins d’avoir un voisin très charmant en qui vous avez toute confiance depuis les 30 minutes que vous le connaissez. À moins également d’être très habile, on ne vous fait pas le dessin. Prévoyez eau et nourriture en supplément. En effet, les retards ne sont pas exceptionnels et certains peuvent être terriblement importants et dans ces cas-là, évidemment : il fait chaud ! À l’inverse, la climatisation quand elle fonctionne peut être traître : n’oubliez pas un petit gilet ou une couverture pour couvrir bébé, surtout s’il s’endort pour qu’il n’attrape pas froid.

Et si le nouveau-né pleure ?

Le voyage en train avec un bébé n’est pas aussi facile surtout quand il commence à pleurer. Il faut emporter des jouets pour le calmer à tout moment. C’est le plus pratique dans les voyages en avion ou en train. Mais aussi, il est nécessaire de lui donner du biberon aussi. Avec l’âge, le bébé peut s’habituer au voyage en train ou en avion.