Bronchiolite : comment identifier, prévenir et traiter cette maladie qui frappe les enfants

Surtout lorsque l’hiver arrive, les mamans redoublent d’attention pour la santé des petits qui, faute d’une immunité aussi forte, finissent par se contaminer avec les virus les plus divers. La bronchiolite est l’une des maladies qui touchent les enfants à cette époque de l’année.

Le pédiatre Sylvio Renan Monteiro de Barros explique que la maladie est une infection respiratoire causée par le virus syncytial qui se caractérise par l’accumulation de mucus (sécrétion) dans de petites cavités pulmonaires, les bronchioles, rendant la respiration difficile, avec évolution vers la toux et l’essoufflement.

Les types de bronchiolite

Il existe deux types de bronchiolites, l’une des plus rare et ne touchant que les adultes, la bronchiolite obligatoire. L’autre, la bronchiolite virale, celle-ci s’attaquent principalement aux enfants.

« La bronchiolite virale interfère plus intensément avec la santé respiratoire des bébés jusqu’à l’âge de 2 ans et, en raison du virus présent dans les bronchioles, le tableau peut évoluer rapidement vers une infection plus grave », avertit M. Barros.

Bronchiolite obligatoire : c’est un type de bronchiolite plus rare et plus dangereux qui touche les adultes. L’obstruction des voies respiratoires inférieures est causée par la présence de cicatrices sur les bronchioles, et non par un gonflement ou une accumulation de mucus.

Bronchiolite virale : c’est le principal type de bronchiolite et elle est plus fréquente chez les enfants de moins de 2 ans. Elle est causée par des virus dans les voies respiratoires inférieures.

Les Causes

La bronchiolite est, généralement, causée par des infections virales des voies respiratoires. La plupart des cas sont causés par le RVS, un virus respiratoire syncytial, présent en abondance dans le monde entier et responsable des rhumes courants.

La présence du virus dans les bronchioles provoque une infection et un gonflement de celles-ci, rendant le passage de l’air difficile, et l’accumulation de mucus dans les voies respiratoires aggrave la situation.

La bronchiolite est-elle contagieuse ?

Oui, c’est contagieux. « La contamination se produit par le contact avec des personnes infectées, par la toux, les éternuements et même la parole, ou même en restant dans des environnements insalubres ».

Sintomas

Les symptômes de la bronchiolite peuvent facilement être confondus avec ceux d’une grippe ou même d’un rhume et c’est pourquoi nous devons rester vigilants.

« Il est très fréquent que la maladie soit interprétée par les parents et les soignants comme un simple rhume, car les premiers symptômes de malaise et d’éternuement se situent dans les deux cas, mais la bronchiolite est un tableau plus complexe », souligne M. Barros.

Certains symptômes de la maladie sont :

Respiration rapide et superficielle

Intensification des symptômes du rhume

Février

Tosse

Congestion nasale

Fadiga

Diminution de l’appétit

Difficultés à dormir

Les facteurs de risque

Certains facteurs peuvent présenter un risque de bronchiolite pour l’enfant. La principale est le faible âge, car plus l’enfant est petit, plus il a de chances de contracter la maladie, car son système immunitaire est encore en développement.

Selon M. Barros, l’exposition et la contagion décrites ci-dessus (environnement sec, pollué, mal aéré, agglomération de personnes, ajoutées aux basses températures et autres) font partie des principaux facteurs de risque de développement de la bronchiolite, surtout si l’on considère la fragilité du système immunitaire des bébés et des enfants.

Nascimento prématuré

Tabagisme passif

fréquenter d’autres environnements en dehors de la maison, comme l’école maternelle

Des frères qui fréquentent d’autres endroits et peuvent rapporter le virus à la maison

Vivre avec beaucoup de gens

les environnements froids, car ils sont généralement peu aérés, ce qui contribue à la propagation du virus

Le Diagnostic

Pour diagnostiquer une bronchiolite, les parents doivent emmener l’enfant chez le pédiatre, car les symptômes peuvent masquer la maladie. « Seul le pédiatre peut certifier si l’enfant souffre d’un rhume ou d’une bronchiolite », explique M. Barros.

Les conditions qui indiquent, généralement, une bronchiolite sont :

Âge entre 0 et 2 ans

Apparition aiguë de symptômes du rhume tels que fièvre, toux et éternuements

Accélération de la respiration

Signes cliniques d’obstruction des voies respiratoires tels que la respiration sifflante et l’expiration prolongée

Le traitement à faire

La maladie et les symptômes ont tendance à disparaître dans la semaine qui suit le début de l’infection, mais si les parents remarquent une aggravation de l’état de l’enfant, ils doivent l’emmener chez le pédiatre dès que possible.

M. Barros explique que le suivi du dossier suivra l’évolution de l’autonomie respiratoire de l’enfant, outre l’administration de médicaments anti-inflammatoires et antipyrétiques pour contrôler la fièvre et diminuer l’inflammation générale.

« Le médecin ne recommandera l’hospitalisation de l’enfant que s’il y a un risque pour sa vie en raison de la possibilité que l’enfant développe une insuffisance respiratoire », explique le pédiatre.

les complications de la maladie

Lorsqu’elle est diagnostiquée et traitée, la bronchiolite ne présente pas de complications. Cependant, les cas non traités contribuent au développement de la pneumonie, qui doit être traitée séparément. De plus, la bronchiolite peut entraîner une insuffisance respiratoire, alors qu’elle ne peut respirer qu’à l’aide d’appareils.

Les préventions à prendre en compte

La meilleure façon de prévenir la bronchiolite est de vacciner le bébé. Dès qu’il atteint l’âge requis pour chaque vaccination, emmenez-le chez le médecin.

Selon M. Barros, la vaccination reste le moyen le plus efficace de prévenir les maladies virales. « Il est important d’être à jour dans le portefeuille de vaccination, en particulier contre le virus de la grippe (grippe, virus multigrippal) ».

En outre, il est essentiel d’adopter des habitudes alimentaires et hygiéniques saines ; de l’enfant et des adultes en contact. « Maintenir la maison et la chambre de l’enfant hygiénisées et ventilée, ainsi que restreindre le séjour avec le bébé ou l’enfant dans les environnements encombrés, ainsi que la fumée de cigarette » ajoute M. Barros.

La bronchiolite peut toucher n’importe quel bébé ou enfante. Il est, donc, important que les parents soient informés des soins et des symptômes afin qu’ils puissent bénéficier d’une attention médicale précoce.